AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'EVENT N°1 EST DESORMAIS OUVERT !!! RENDEZ-VOUS DANS LA CATEGORIE "PLAGE" PUIS DANS CELLE NOMMEE "EVENT N°1" ! BON JEU ♥️
Le forum a ouvert le 30 Mars 2011, n'hésitez pas à vous inscrire ! ♥️
De nombreux PV sont encore disponibles, mais vous pouvez incarner un perso inventé =)

Partagez|

A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Perverses

♦ messages : 48
♦ ici depuis le : 11/04/2011
♦ avatar : Suzuki Airi (c) Sya
♦ pseudo : Kay
♦ DC : Nop'


MessageSujet: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a) Jeu 14 Avr - 0:03


      Dans la matinée :

    Même si peu de monde le savait, Asae était du genre docile. C'est pourquoi, lorsqu'elle reçut un appel d'Ayumi la leadeuse des perverses elle accourut ni une ni deux la rejoindre. Il était totalement hors de question de la faire attendre et ce même si elle était en ce moment en train de compléter la collection de photo de sa nouvelle lubie : Usami Naoto. De lui, elle ne savait presque rien, seulement son nom (qu'elle avait obtenue grâce a l'une des employées de l'auberge) et qu'il travail sur un bateau, rien de plus. Et d'ailleurs, savoir qui il est, ne l'intéresse pas vraiment. Son seul et unique plaisir étant de prendre un maximum de photos de lui, de le dévorer des yeux et poster ses trophées sur le site internet qu'elle avait créé avec ses amies. Bref. Il était hors de question de faire attendre Ayumi, question de moral, on ne fait pas attendre sa supérieure. >.< C'est donc dans la précipitation qu'elle fourra son appareil dans son sac et partie en courant. Enfin "fourrer" était un bien grand mot, dans la course d'Asae, le petit coquin en profita pour se faire la belle. Peut-être est-ce parce qu'il ne supportait plus le rythme effréné que la jeune nippone lui infligeait, quoiqu'il en soit, il s'était enfuit. Mais ca elle ne le remarqua pas et ne l'entendit même pas tomber (quelle mauvaise maitresse faisait-elle!). Elle passa donc une merveilleuse journée en compagnie d'Ayumi et de Kie (qui les rejoignit un peu plus tard) a parler de garçons, d'elles-mêmes et … de garçons, autant dire qu'elles savaient vraiment varier les conversations. Mais le principal étant qu'elle se sentent heureuse et épanouie dans ce qu'elles racontent par vrai?

      Plus tard dans la journée :


    Au bord de la crise de nerf, prête a péter un câble, fini la Asae zen et décontractée, elle ressembler a présent a une véritable furie, prête a tout détruire sur son passage. La raison? - Et non raté, ce n'était pas un beau jeune homme qui la mettait dans cet état, mais son appareil photo. Il avait disparu! Envolé!
    Arrivée a l'auberge, elle voulait regarder les nouvelles photos qu'elle avait prit aujourd'hui et la, le choc, plus d'appareil! A présent, son sac était retourné a ses pieds et ses affaires jonchaient le sol. Elle se laissa tomber sur ses genoux et se pencha pour les éparpiller afin d'apercevoir ne serait-ce qu'un morceau de son précieux objet. En même temps, elle aurait du s'en douter qu'un jour une chose pareille arriverait! Elle perdait toujours tout. Même les choses auxquels elle tenait vraiment (comme son appareil). Ça avait commencé avec son doudou, un lapin, qu'elle avait appelait Usae (tu fais le lien? >.>), elle avait 3ans et c'était une chose dont elle ne s'était pas relevée. C'est pourquoi, il était hors de question qu'elle ne retrouve pas son appareil photo, se serait comme perdre une deuxième fois son Usae adoré! Non! Hors de question de revivre ca une deuxième fois T^T. Elle se mit sur ses deux jambes et fit un tour sur elle même, il était peut-être ici. Après tout, elle aimait perdre son temps dans le 'petit salon'. Plus tête de lunette tu meurs, pire que Doris (vive mes références o/), incapable de se souvenir de ce qu'elle a mangé ce midi (et même de dire si elle a mangé) et elle prenait tellement de photos en une journée, qu'elle était incapable de se souvenir (sans un coup de main) qui elle avait prit. Elle ne se souvenait donc pas avoir prit se matin même le beau Naoto. Surréaliste, n'est ce pas? C'était Asae, il fallait s'y faire.
    Debout, elle examina donc la pièce un long moment. Dans les canapés peut-être? Elle pouvait l'avoir fait tombé par accident? Elle sur rua sur l'un deux et envoya valser les coussins a l'autre bout de la pièce, pas d'appareil, elle en fit un deuxième, puis un troisième, toujours rien. Il n'en restait qu'un. Dernière espoir? Elle s'approcha de lui a petit pas, comme si elle avait peur, que son appareil (s'il se cachait la), ne l'entende.

      -Je te tiens mon coco!


    Crier victoire maintenant, alors qu'elle n'a même pas débarrassé le canapé d'un seul de ses coussins, c'est un peu trop rapide, pas vrai? Elle se rua dessus et comme pour les premiers le débarrassa de ses fameux coussins. Il s'en suivit d'un long gémissement.. elle se laissa tomber sur le dossier du fauteuil et se secoua les cheveux.

      - Mes photos, mes magnifiques petites photos!


    Elle sursauta. Quelqu'un ne venait-il pas d'entrer? Peu importe, cette personne ne risquait pas d'avoir son appareil de toute façon. Ça recommençait comme quand elle avait trois ans!

      - Usae !~~


    Si sa continue comme ca elle va nous faire un dépression la petite! Qu'on lui apporte son foutu appareil photo!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




MessageSujet: Re: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a) Jeu 14 Avr - 14:22

Naoto marchait d’un pas tranquille, revenant de Naha sans se presser. Il venait d’aller faire quelques courses pour réalimenter les stocks des cuisines de l’auberge, après avoir une fois de plus quémandé la liste à son collègue Utsunomiya. Aujourd’hui les sacs étaient assez lourds, il avait fallu renouveler nombre de produits, mais Naoto ne s’en préoccupait pas plus que cela. Sportif, les deux gros sacs remplis de provisions qu’il tenait à bout de bras ne l’épuisaient pas plus que cela. Et puis, une fois rentré et les courses déposées, il pourrait se prélasser tranquillement sur son petit bateau à jouer de la guitare.
Il faillit trébucher –une fois de plus- sur un objet au départ non identifié, alors qu’il était presque arrivé à l’auberge. Il se pencha pour ramasser ce sur quoi il avait failli buter et reconnut un appareil photo. De qualité en plus ! Le genre qui devait coûter excessivement cher mais qui devait faire de magnifiques clichés. Celui ou celle qui avait perdu cet objet dev ait être très embêté.
Naoto le fourra dans son sac à dos, pensant que c’était un client de l’auberge. Il mènerait sa petite enquête et s’il ne trouvait pas le possesseur de cet appareil photo, il le donnerait à Sataki-san pour qu’elle le mette avec les objets perdus.

Il pénétra dans l’auberge, et fila directement aux cuisines afin de donner les provisions à Utsunomiya pour qu’il puisse vite préparer les repas du midi. Il avait essayé d’être rapide pour que les produits frais ne souffrent pas trop sous cette chaleur accablante dès le matin.
Au passage, il demanda à son collègue s’il était possible qu’il lui emprunte de quoi faire un sandwich, parce qu’il comptait déjeuner sur son bateau. Ce dernier accepta et Naoto s’affaira un moment pour confectionner son repas, puis il fila.

Il repassa dans sa chambre afin de récupérer sa guitare et une paire de lunettes de soleil, ainsi qu’une serviette de bain et son maillot au cas où l’envie de piquer une tête lui prendrait. Tout sourire, il ressortit assez vite de l’auberge et fila vers le petit port où était amarré son petit bateau.
Le rouquin passa une bonne partie de la matinée à jouer de la guitare au milieu de la mer, savourant le calme alentour. Vers midi, il dévora avec appétit son sandwich de fortune, et l’après-midi il se baigna plusieurs fois.
Puis, ouvrant son sac à dos pour y chercher ses lunettes de soleil, il aperçut l’appareil photo qu’il avait ramassé un peu plus tôt dans la journée. Zut, il avait complètement oublié d’aller chercher à qui cela appartenait ! Et puis il eut une idée : peut-être qu’en regardant les clichés –même si cela était impoli, il pourrait trouver plus facilement à qui cela appartenait ! Fier de son idée, Naoto s’empara de l’objet et l’alluma.
Et là, ô surprise, il tomba sur …. Une photo de lui. Sur son bateau. Hein ? Qui s’amusait à le photographier ? Curieux, il fit défiler les clichés de l’appareil, et il s’avéra que les trente photos précédentes le représentaient également, sous diverses positions. La personne qui l’avait pris en photo l’avait mitraillé ! Le rouquin eut un soupçon d’inquiétude, et si c’était le kidnappeur qui avait décidé de faire de lui sa prochaine victime ?
Il fit encore défiler quelques photos, et soudainement un cliché de trois filles apparut. Elles avaient l’air souriant, mais leurs visages ne rappelaient rien à Naoto.

Poussant un soupir, il décida de rentrer à l’auberge. Il remit sa guitare dans son étui et l’appareil dans son sac, encore perturbé par le fait d’avoir vu une trentaine de photos de lui dans la mémoire de l’objet.
Il gagna vite la terre ferme et amarra de nouveau son bateau au petit port, puis il sauta sur le ponton. Récupérant ses affaires, il décida d’aller se poser un peu au petit salon de l’auberge afin de réfléchir à tout ça. Maintenant qu’il avait vu son visage sur les clichés, il n’avait pas envie que cet appareil finisse dans les « objets trouvés ». Curieux, il voulait savoir qui et pourquoi on s’amusait à le photographier.
Perplexe et pensif, Naoto grimpa les marches le séparant du premier étage et poussa la porte du salon. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit l’endroit sans dessus dessous, les coussins des sofas étalés par terre à divers endroits de la pièce … Une véritable pagaille régnait.

« Quel bazar ! »

Et puis il entra, et remarqua vite qu’il n’était pas seul. Il s’approcha un peu pour voir le visage de la jeune fille qui était assise sur le canapé, qui venait de crier « Usae ». Et là, surprise numéro deux, il reconnut l’une des trois filles de la photo qu’il avait vu un peu plus tôt !
Hésitant, il sortit l’appareil de son sac. Peut-être que ces trois filles étaient aussi les proies du kidnappeur ? Il tendit l’appareil à la jeune fille et dit, maladroit :

« Excuse-moi . . . C’est à toi ? »

    Hj – Pas terrible, désolée mais ces maux de ventre me tueront. xD’
Revenir en haut Aller en bas

Perverses

♦ messages : 48
♦ ici depuis le : 11/04/2011
♦ avatar : Suzuki Airi (c) Sya
♦ pseudo : Kay
♦ DC : Nop'


MessageSujet: Re: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a) Mar 26 Avr - 22:10

    Toute personne logique aurait pensé a regarder d'abord dans sa chambre, puis dans les autres pièces de l'auberge. A croire Asae cumulait les petits défauts, car elle n'était pas si logique que ca (il suffisait de voir ses résultats en math pour le comprendre >.>). C'est pourquoi elle avait commencé a chercher dans le petit salon. Elle aurait pu aussi, se poser calmement (comme elle le faisait d'habitude) et essayer de se remémorer sa journée, après tout étant en vacance elle n'avait pas fait tant de choses que ca. Mais non, petite Asae ne faisait jamais rien comme il fallait, du moins comme elle devrait faire. C'était donc, a cause de ses mauvais choix, qu'elle était a la limite de la dépression affalée sur le dossier du dernier fauteuil qu'elle venait de mettre sans dessus dessous. Une position on ne peu plus embarrassante, elle le devint encore plus lorsque la jeune fille se rendit compte que quelqu'un venait de rentrer dans la pièce. Elle se retourna en un éclaire, attrapant la première chose qui lui tomba sous la main, un cousin en l'occurrence, et le brandit face a son visage comme pour se protéger. Dans son cas, elle chercha plus a cacher son visage, chose stupide puisque la personne devait sans doute l'avoir déjà identifié. Mais quoiqu'il en soit, sous l'effet de surprise que lui avait procuré cette personne, elle n'avait rien trouvé de mieux. Elle avait l'air complètement stupide. Elle du rester dans cette position quelques bonnes secondes, qui lui avaient parue une éternité.

      « Excuse-moi . . . C’est à toi ? »

    C'était une voix, grave tout a fait charmante, une voix d'homme. Asae n'avait pas a voir le jeune homme elle savait qu'il s'agissait d'un super ikemen! ** Super radar en position! Et zut! Pas d'appareil photo! Peu importe le portable fera l'affaire, le problème était qu'il trainait quelque part par-terre, dans tout le bazar qu'elle avait fait. Elle se mordit, la lèvre inférieur Quelle idiote!
    Stop les désolations, le jeune homme ne venait-il pas de lui poser une question? Elle baissa le cousin quelle tenait devant sa tête, se sentant des plus stupide et le CHOC! Elle reconnu en même temps et son super appareil photo adoré qu'Usami Naoto, le magnifique ikemen qu'elle avait découvert a son arrivée sur l'ile, tenait dans ses mains. Appareil, Usami, Appareil, Usami, Appareil..

      - Aaaah!


    C'est tout ce qu'elle pu sortir. Son cerveau avait complètement grillé. Elle regardait a présent le beau jeune homme avec de grands yeux. S'il ne la prenait pas pour une tarée, elle était ultra chanceuse.. Puis elle pointa son doigt, a la fois faire son appareil et sur Usami (ce qui ne lui demanda pas trop d'effort xD) et resta dans cette position un certain nombre de seconde. Juste le temps que son cerveau se remette a l'endroit. Puis elle se leva d'un bond (le doigt toujours pointé sur Usami) et tenta de reprendre le plus naturellement possible :

      -Aah! Mon … mon appareil!


    Elle s'approcha de son ikemen favoris, attrapa son appareil photo et le serra dans ses bras. C'était comme son enfant et elle avait osé le perdre? A partir de maintenant, elle en prendra soin et le chérira comme elle chérie le site qu'elle entretient avec ses amies. Puis elle se recula, fit un joli sourire au jeune homme et au lieu de le remercier comme toute personne normale alluma son appareil et clic, prit une photo dans la foulée. La meilleure! Jamais elle n'avait eut une photo d'aussi près. Son sourire s'élargit, elle s'inclina légèrement

      - Merci! Je l'ai cherché vraiment partout, comme tu peux le voir! Tu me sauve vraiment la vie! Sans lui je ne sais vraiment pas ce que je ferais!


    Elle lui sourit a nouveau. Oui, Asae venait de prendre le jeune homme en photo sans même lui demander son avis et elle avait ensuite 'reprit' la conversation comme si de rien était. C'était la son art, ce pourquoi elle était faite. Une spontanéité pareil on en voit pas tout les jours alors admirez le travail >.>
    Réellement heureuse d'avoir retrouvé son bébé et d'avoir dans la foulée puis prendre une photo si unique de Naoto, la jeune fille ne cessait de sourire. Puis elle ajouta

      - Tu peux me demander tout ce que tu veux! Asae a ton service!

    Elle se mit au garde a vue et éclata de rire...

    [dsl c'est vraiment court et pas terrible, je me rattraperais au prochain poste =s]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




MessageSujet: Re: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a) Mer 27 Avr - 21:09

La situation était assez rocambolesque, il fallait l’avouer : le petit salon était sans dessus dessous, on aurait dire qu’une guerre avait été déclarée et menée dedans. Des coussins un peu partout, les tables déplacées, les sofas auxquels il manquait quelques sièges … Naoto avait été sidéré en voyant le spectacle, se demandant qui avait pu faire un tel carnage.
Et puis il avait aperçu cette fille, celle qui apparaissait sur l’un des clichés de l’appareil photo dont il cherchait encore le propriétaire. Non, cela ne pouvait pas être elle qui avait foutu un tel bordel, si ?
Toujours est-il que sans timidité, il s’était approché d’elle alors qu’elle s’était caché le visage avec un coussin qui traînait, comme apeurée. Bon, tout compte fait c’était peut-être elle, et elle en avait tellement honte qu’elle dissimulait son visage derrière le coussin. Pourtant en général les filles ne foutaient pas une telle pagaille –mais qu’est-ce qu’il est naïf !! Enfin bref, il lui avait poliment demandé si l’appareil photo qu’il tenait entre ses mains lui appartenait. Après tout, il n’avait rien à perdre, vu qu’elle était sur l’une des photos. Par contre, il était vraiment stupide, parce que c’était un engin de marque, et même si ce n’était pas le cas elle aurait pu feindre que c’était le sien et l’emporter avec elle, gagnant sa journée au passage. Mais Naoto était bien trop innocent pour imaginer que les gens soient si tordus ! C’était à se demander s’il vivait vraiment au XXIème siècle des fois.

En tout cas, le cri de joie qu’elle poussa lorsqu’elle vit l’appareil lui prouva qu’il lui appartenait bel et bien. Il était chanceux d’avoir trouvé la propriétaire du premier coup ! En tout cas elle avait abaissé son coussin et le pointait désormais du doigt, sans scrupules ni gêne.
Puis elle poussa un nouveau cri en ajoutant « mon appareil », histoire que Naoto soit rassuré du fait qu’elle ne sache pas que pousser des cris bizarres et aigus.
Elle se leva, s’approcha du rouquin et se saisit de l’appareil photo pour le serrer dans ses bras, comme si elle tenait un enfant. Naoto était surpris, elle avait l’air de beaucoup y tenir ! Remarquez, il était assez affectueux avec sa guitare, c’était un peu pareil mais avec une autre passion, non ?
Toujours est-il qu’il resta très con lorsqu’elle braqua son appareil vers lui et le prit en photo. Non mais … oui ? C’était quoi son délire à elle ? Avant même qu’il n’ait pu ouvrir la bouche, la jeune fille le remerciait déjà tout en ajoutant qu’elle l’avait cherché partout. Ah, ouais, c’était donc bien elle l’auteur de cette pagaille ambulante qui régnait ici.

« euh, de rien. »

Puis, ne sachant pas quoi faire de plus, étant un peu déboussolé mais ne supportant pas le désordre, Naoto se pencha et ramassa deux coussins à ses pieds. Il fit un peu le tour de la pièce et ramassa ce qui jonchait le sol, tranquillement. Puis, tout en posant les objets à leur place, il lâcha :

« T’as fichu un de ces bazars ici dis donc ! »

Puis la jeune femme lui annonça qu’il pouvait lui demandait ce qu’il voulait, et qu’elle était à son service. Naoto n’avait rien de spécial à lui demander, il était plutôt débrouillard dans son genre, alors il allait lui dire que c’était gentil mais que ce n’était pas la peine, mais un truc lui vint en tête. Elle venait de le prendre en photo sans lui demander la permission et n’avait rien dit à ce sujet. Ca l’intriguait drôlement, surtout que ce n’était pas la première photo de lui que cet appareil réalisait. Il fixa alors la demoiselle, et, très sérieux, il lui demanda :

« Dis, si t’es à mon service, j’aimerais savoir pourquoi t’as autant de photos de moi dans ton appareil. Et accessoirement, pourquoi tu viens d’en reprendre une. T’es photographe de mode ou un truc comme ça ? »

Ben voyons, à 17 ans, et puis quoi encore ! Des fois, le rouquin ne réfléchissait pas des masses avant de parler, et il venait d’en donner la preuve à l’instant même. Si cette fille était ici, c’était sûrement parce qu’elle était l’une des lycéennes tokyoïtes coincée ici, et donc elle avait au grand maximum dix-huit ans, ce qui était un peu tôt pour déjà travailler dans le domaine. Et puis elle avait un visage enfantin, donc bon …

Hj – mon post n’est pas mieux, tu m’en excuseras x.x
Revenir en haut Aller en bas

Perverses

♦ messages : 48
♦ ici depuis le : 11/04/2011
♦ avatar : Suzuki Airi (c) Sya
♦ pseudo : Kay
♦ DC : Nop'


MessageSujet: Re: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a) Sam 30 Avr - 13:48

    C'était donc ça la mésaventure du jour? Elle avait connue mieux, mais elle n'avait pas à ce plaindre parce qu'elle était avec son super ikemen, dans la même pièce que lui ET elle avait put avoir une superbe photo de lui en gros plan! Une chose qu'elle n'avait encore jamais pu faire et qu'elle n'aurait sans doute jamais pu faire si elle n'avait pas perdue son appareil photo (ça semble vraiment bizarre dit comme ça). En tout cas, une chose pareille ne pouvait que la faire sauter de joie! Elle qui allait frôler la dépression à peine quelques minutes plutôt était excité comme une petite puce. Enfin, une chose était sur, c'était que Naoto ne comprenait absolument rien à ce qui se passer, il suffisait de lire l'incompréhension sur son joli visage. Il ne réagit même pas lorsqu'elle pointa son appareil vers lui et prit une photo, ce qui était assez rare, la plupart des garçons lui aurait sauté dessus et limité agresser pour qu'elle supprime la photo. Eh oui, être chasseuse de beaux gosses était vraiment un métier à risque, mais rien de plus gratifiant que de voir leur site remplit de beaux garçons.

    « euh, de rien. », elle lui offrit un petit sourire et inclina la tête. Un petit silence s'installa et le jeune homme en profita pour aller ramasser quelques cousins et le remettre en place. « T’as fichu un de ces bazars ici dis donc ! » Ah oui, c'est vrai, ça. Asae s'inclina de nouveau, c'est vrai que sur ce coup elle n'y avait pas était de main morte, mais n'était-ce pas pour la bonne cause?
    « Ah oui, désolée je... Elle alla vers le centre de la pièce où elle avait retournée son sac ce mit à terre pour le ranger ses affaires, c'est juste que ca ma rendu complètement folle de ne pas avoir retrouvé mon appareil », elle fourra le tous dans son sac, sans prendre la peine de ranger. De toute façon la jeune fille n'était pas spécialement maniaque et elle pourrait très bien le ranger un peu plus tard. A ton service avait-elle dit? Elle espérait juste qu'il n'allait pas lui demander des trucs bizarre, de nos jours on tombe vraiment sur des gens étrange et Naoto pouvait très bien être l'un d'entre eux. Heureusement, tout ce qui préoccupait le jeune homme était de savoir pour elle venait de prendre une photo de lui et pourquoi elle en avait autant de lui dans son appareil. Il avait même dit photographe de mode? Asae se leva d'un bond. « Tu trouve que mes photos sont digne d'un magasine de mode? Sa voix résonnant d'excitation. La jeune fille s'y voyait déjà: grande photographe de mode pour des magasine tel que Vogue, ou egg men certes beaucoup prestigieux, mais la elle ne photographierait que de beaux garçons ** Le rêve absolu! Mais ne partons pas trop vite en besogne, ça ne devait être qu'une question comme une autre, parce que d'après ce qu'elle avait observé de lui, Naoto ne devait certainement rien connaître à la photographie. En tout cas ta remarque me fait très plaisir, elle lui sourit, Mais non, je ne travail pas pour un magasine de mode. C'est juste un passe temps, avec des amies nous tenons un site sur lequel sont répertoriés tout les ikemen qu'il nous est donné de croiser. Et tu as l'honneur d'être ma nouvelle vedette! Pour ne pas dire proie. Elle fit une petite pose et parlant plus pour elle-même qu'au jeune homme elle continua Et avec ma dernière photo les filles vont littéralement s'arracher les cheveux! La vendre en édition limité serait une merveilleuse idée. » - Mettre cette idée de côté.

    Puis à son tour, elle ramassa un maximum de cousins, c'est-à-dire deux et alla les mettre à sa place. Asae venait d'apprendre au jeune homme qu'elle le prenait en photo dernière son dos et qu'elle postait le tout sur internet, une chose pour laquelle il pourrait très bien la poursuivre, mais la jeune fille ne semblait pas plus inquiète que ça. Après tout, le site qu'elle tenait avec les filles était une véritable référence! Et il ne contenait que la crème de la crème d'ikemen, ce qui devait fortement augmenter l'égo du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




MessageSujet: Re: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a) Jeu 5 Mai - 13:14

Cette fille était tout bonnement bizarre. Elle mettait une pièce sans dessus dessous, criait après je ne sais quoi, poussait des cris de joie lorsqu’il lui avait ramené son appareil photo et juste après , elle en prenait une de lui sans aucun scrupule. Et pourtant Naoto n’était même pas effrayé, apeuré ou je ne sais quel synonyme d’un adjectif se rapportant à la peur, il était juste très curieux.
Il s’était mis à ramasser des coussins pour remettre un peu d’ordre dans le petit salon, parce que sérieusement, si quelqu’un faisait brusquement irruption dans la pièce et les voyait tous les deux au milieu de ce capharnaum, il prendrait peur et se demanderait ce qui s’était passé.
Elle s’était également excusée pour avoir mis la pagaille ici, avouant qu’elle n’avait pas du tout aimé l’idée de perdre son appareil photo. En même temps vu tous les clichés qu’il y avait dedans, si elle ne les avait pas enregistrés, ça pouvait se comprendre. Et puis, même s’il n’y connaissait fichtrement rien dans la photographie, il était persuadé que l’engin devait coûter assez cher et donc ce n’était pas le genre d’objet que l’on pouvait se permettre d’égarer.

Comme elle avait dit qu’elle était à son service, Naoto s’était permis de lui demander pourquoi elle avait toutes ces photos de lui dans son appareil. Il avait d’abord pensé qu’elle était photographe de mode, mais elle paraissait quand même assez jeune pour avoir déjà un travail. Apparemment ce n’était pas du tout le cas, mais elle sembla flattée qu’il ait trouvé ses photos dignes d’un magazine de mode.

Eto, à vrai dire je n’y connais strictement rien dans ce domaine, mais ouais, elles sont plutôt bien faites.

Naoto passa sa main dans ses cheveux, vieux réflexe masculin pour vérifier s’il n’avait pas d’épi sur la tête. Et accessoirement, c’était signe qu’il était un peu gêné. Cette histoire de photo l’intriguait drôlement entre nous.
Il fut doublement surpris lorsqu’elle lui révéla qu’elle et ses copines possédaient un site internet où elles publiaient des photos d’ikemens régulièrement pour les vendre ou je ne sais quoi, et qu’il était en vérité la dernière cible de la jeune fille. Il écarquilla les yeux et ressembla soudainement à un poisson que l’ont aurait sorti de l’eau.

Ah, et tu n’as pas peur d’avoir des problèmes avec les droits d’auteur et droits à l’image ?

Pour sa part il s’en foutait un peu, il avait regardé les photos et il n’y avait rien de compromettant. Et puis il n’était pas promu à une carrière très mirobolante, se contentant de vendre les poissons qu’il pêchait et de rendre service aux habitants du village pour gagner son pain. Il prêtait aussi main forte à l’aubergiste, en faisant les courses et autres tâches qu’elle n’avait pas forcément le temps de faire sans risquer de sacrifier le reste.
Et puis, imaginez si jamais un jour un photographe tombait sur le site et le repérait ? Il gagnerait sa vie un peu mieux pour le coup ! Mais il ne fallait pas rêver non plus.

Enfin, personnellement je m’en fiche un peu, je n’ai rien à cacher ou autre, mais peut-être que certains pourraient te causer des ennuis, tu ne crois pas ?

Il sourit et aida la jeune fille à ramasser les derniers coussins, puis il se laissa tomber sur un canapé. Cette fille était drôle en fait. Tout excitée pour pas grand-chose et fan d’ikemens, c’était assez anodin comme situation. En tout cas il aurait pu tomber sur quelqu’un de bien plus bizarre ou dangereux, genre le kidnappeur qui prenait ses victimes en photo.

Tu vas rire, mais au début quand j’ai trouvé l’appareil, j’ai cru que c’était celui du kidnappeur qui prenait ses futures victimes en photo. Mais en réfléchissant je me suis dit qu’il ne serait pas assez négligent pour le perdre.

Il se mit à regarder le plafond, pensif. Cette histoire de kidnappeur, quand est-ce que ça allait cesser ? Il lâcha un soupir et constata qu’il avait manqué à tous ses devoirs. Le rouquin se tourna vers la jeune fille et dit :

Au fait, je suis Usami Naoto, je vis à l’auberge et j’aide parfois Sataki-san aux tâches ménagères.

Hj – désolée pour le temps d’attente j’ai été assez débordée en rp et IRL ><
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a)

Revenir en haut Aller en bas

A force de chercher on fini par trouver Oo | Naoto (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oumyou :: It's the End :: 
. Archives
 :: 
.TOPICS ABANDONNES
-